rubon12 99180 adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

Un an de 80 : tout ça pour ça ?

En droit, l’absence de preuves et le doute profitent au prévenu. Pas sur la route, puisqu’après le principe du propriétaire-payeur qui permet d’oublier la présomption d’innocence, le même principe est appliqué pour le 80 km/h. Un remplaçant plus que controversé des 90 km/h dont ni l’expérimentation de deux ans ni la première année d’application n’étayent l’effet. Quand l’intime conviction remplace les preuves scientifiques, le résultat est là : incompréhension et graines de révolte.

arton33826jp9957

80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central (OUF). C’est en place depuis un an maintenant, soit la moitié de la durée prévue pour une "expérimentation" dont plus aucun de nos responsables, gouvernement comme DSR, ne parle. Au point même que l’Assemblée nationale a voté un amendement à la loi d’orientation des mobilités "LOM" pour permettre aux Présidents de Conseils départementaux et Maires d’appliquer le 80 ou de revenir à 90 sur les routes dont ils ont la responsabilité.

Une aberration quand on constate qu’il est permis de rouler à 90 sur certaines départementales alors que les nationales - gérées par l’État - sont limitées à 80 !

Une aberration quand on constate que les limitations sont de fait gérées depuis longtemps par les responsables locaux, qui appliquent des limitations inférieures à la base nationale quand les spécificités locales l’exigent. Ainsi, les célèbres 17 tournants de la vallée de Chevreuse chers aux motards d’Ile-de-France sont limités à 50. Et même la "route d’entrainement" des gendarmes en formation à Fontainebleau est limitée à 70 !

Une aberration quand on constate que sur certains tronçons, on passe plus de temps à regarder le compteur que la route tant la limitation change, parfois plus d’une fois par kilomètre !

Une aberration quand on constate qu’aucun chiffre ne distingue le réseau concerné par la limitation à 80 du reste des routes dites secondaires ! Le bilan annuel de l’accidentalité publié par l’ONISR fait état d’une belle amélioration dont tout le monde, FFMC comprise bien entendu, se réjouit ! Mais à aucun moment on n’a obtenu les chiffres du seul réseau concerné par la baisse de 90 à 80, ce qui rappelle assez curieusement la publication

jamais faite des résultats de l’expérimentation de deux ans faite entre juillet 2015 et juin 2017. Les résultats publiés sont ceux qui concernent soit les autoroutes, soit les villes, soit... le reste ! Soit un joli mélange de nationales express ou non, de départementales et de dessertes locales, à deux voies ou non, avec séparateur central ou non. De quoi pour le moins s’étonner que les instances officielles en charge de la sécurité proclament que le 80 est responsable du résultat, au mépris de leurs propres déclarations quant au manque de rigueur scientifique qu’ils reprochent à certains de leurs opposants : la paille et la poutre ?

Extrait MotoMag , N°355 , Page n° 12,

Titre : 80 Km/h LE GRAND BIDONNAGE DES CHIFFRES

Le 80, c'est le premier ministre et c'est une connerie" aurait confié Emmanuel Macron à Laurent Wauquiez selon une indiscretion relevée par nos confrères Parisien.

connerie 80kmh edouard philippe

Une aberration quand on constate que s’occuper de la seule vitesse ne concernerait que 30% des accidents puisque c’est la proportion officielle d’accidents dont la cause serait la vitesse. Que fait-on pour les 70% d’autres victimes, bien trop peu considérées par la politique de sécurité routière ?

Une aberration quand on constate que la population est très majoritairement opposée à cette mesure. On voudrait dégouter les usagers des enjeux de la sécurité routière qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Une aberration quand la vitesse moyenne constatée par les instances officielles (étude Statista sur le réseau secondaire) était de 82 km/h AVANT la mesure !

Qu’on ne s’y trompe pas, notre opposition à cette mesure n’a pas pour but de rouler n’importe comment ! Notre position ? L’éducation et la formation, porteuses du nécessaire respect d’autrui et l’entretien des infrastructures, auraient pu bénéficier de l’énorme budget consacré à cette erreur politique, stratégique et dont rien ne prouve le bien-fondé !

La FFMC persiste donc dans sa demande de retour à la limitation généralisée du réseau secondaire à 90 km/h, avec comme ç’a toujours été le cas la possibilité pour les instances locales d’aménager la limitation quand les contraintes locales l’impliquent.
La FFMC a toujours été, est et sera en faveur d’une politique de sécurité routière fondée sur la bonne compréhension par les usagers des règles plutôt que sous la perpétuelle menace d’entrave à leur mobilité.


Réponse de Stéphane TRAVERT, député de la 3ème circonscription de la MANCHE  : (par l'intermédiaire de son collaborateur Denis BERSAUTIER)

Subject: RE: Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche
Date: Tue, 2 Jul 2019 14:01:54 +0200
From: Permanence Stéphane TRAVERT <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
To: 'FFMC50' <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

 

Bonjour,

Le Député Stéphane Travert a pris connaissance de votre mail et du courrier que vous avez envoyé au Président du Conseil départemental de la Manche. Il m'a demandé de vous écrire la réponse suivante.
Déjà que la loi L.O.M. qui permettrait effectivement un retour du 90 km/h sur nos routes départementales n'est pas encore votée. Elle a été récemment adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale et doit maintenant suivre le processus parlementaire au Sénat. Bien sûr, on peut imaginer que les sénateurs ne reviennent pas sur cette "porte ouverte" au retour du 90 km/h... Mais il n'empêche que techniquement, cette possibilité offerte au Département n'est pas pour tout de suite, loin s'en faut, puisque le texte devra revenir ensuite devant l'Assemblée nationale.
Ensuite, la décision de revenir à 90 km / h appartient au Conseil départemental et seulement à lui, le député n'a en la matière aucun pouvoir, une fois la loi votée. Il suivra en tout cas de près l'évolution de ce dossier et ne manquera pas de l'évoquer avec vous à l'occasion d'une rencontre.

 

Bien cordialement

Denis BERSAUTER
Collaborateur parlementaire
de Stéphane TRAVERT, ancien Ministre, Député de la Manche,

11 rue du Calvaire – 50250 LA HAYE
02.33.07.95.92, 06.45.80.60.15


 

Notre réponse :


Subject: Re: Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche
Date: Tue, 2 Jul 2019 15:02:30 +0200
From: FFMC50 <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
To: Permanence Stéphane TRAVERT <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

 

Bonjour M. BERSAUTER,

je tiens à vous remercier pour votre retour.

Passez nos remerciements à M. Le Député Stéphane TRAVERT pour ses précisions.

En effet, nous sommes bien conscient de la situation.
(ci-joint, notre article a ce sujet :
https://ffmc50.page.link/retour_au_90_kmh )
C'est pour cela que nous menons toujours un travail de fond, ce courrier est l'un de nos outils.

C'est pour cela que nous avons adressé ce courrier à notre Président du Conseil Départemental (comme l'on fait chacune des antennes de la FFMC)
Mais, il nous semblait important de vous en tenir informé directement.

A notre rencontre prochaine, ce sera donc avec plaisir que l'on évoquera le sujet.

Nous devons pouvoir offrir une mobilité à tous, défendre la sécurité des 2 et 3 roues motorisés par la sanction de infrastructures non adaptées et non pas la sanction ou double sanctions des usagers de la routes.

La sécurité routière doit être un droit pour tous, et non un coût ou un sur-coût, et encore moins un outil à but rentier pour l'état.

La moto est une solution, pas un problème.

 

Bien cordialement,
Yoann SIMON
Coordinateur de la FFMC50

 

 

 


 

Suite au vote de de la loi L.O.M. , ( Loi d'orientation des mobilités ), le mardi 18 juin 2019 lors de la 2eme séances publique,
où vous pouvez retrouver les votes de la loi en vidéos sur le site officiel de de l'assemblée nationale , ici,

où encore le rapport écrit , http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2018-2019/20190279.asp
voici le courrier envoyé 22 juin 2019 pour participer au retour au 90 km/h sur nos routes manchoises.

 



[version PDF du document ]

 

Monsieur le Président Marc LEFEVRE
Conseil départemental de la Manche
50050 Saint-lô cedex

 

 

Objet : Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche

 

Monsieur le Président du conseil départemental de la Manche,

Nous nous adressons à vous en tant que chef des services de votre département, et particulièrement en matière de circulation.

Nous avions participé aux travaux engagés au Sénat et à l’Assemblée nationale pour vous donner le pouvoir d’intervenir sur la limitation de vitesse, et décider si abaisser la vitesse de 90 à 80 km/h est pertinent au vu du réseau routier dont vous avez la responsabilité et la connaissance. Au départ vous n’aviez pas été consultés, alors même que vous portez cette expertise de votre réseau départemental.

Vous n’êtes pas sans savoir que notre département est l’un des plus dense au niveau du réseau routier départemental avec, par logique, une obligation des usagers à les utiliser continuellement pour leurs activités économiques et sociales. Cette mesure contrainte du « 80km/h » a donc un impact négatif non-négligeable sur nos citoyens Manchois.

En effet, par la volonté du Premier Ministre, la diminution de vitesse de 10 km/h sur le réseau secondaire bidirectionnel est entrée en vigueur au premier juillet 2018, provoquant une hausse sensible des contraventions dressées pour excès de vitesse, et donc une augmentation sensible des recettes du contrôle sanction automatisé.

Nous sommes parfaitement dans le modèle économique de la « Sécurité Rentières » et non dans le modèle de préservation de nos citoyens par « la véritable sécurité routière ».

Comme vous le savez, en réponse à la pression sociale d’une majorité de français qui comme nous ne comprennent pas cette mesure et la jugent injuste, l’Assemblée nationale a adopté l’article qui vous permet de déroger à la limitation, reconnaissant ainsi votre compétence en la matière, et tout en étendant également ce pouvoir aux maires via un amendement complémentaire.

Aussi, nous vous prions d’user de ce pouvoir afin d’ajuster, lorsque les conditions le permettent, la limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes qui sont sous votre responsabilité. En effet, nous considérons qu’au-delà de l’impopularité de la mesure, vous êtes le mieux placé pour juger de sa pertinence.

Rappelons au passage que la FFMC, au-delà de son engagement dans l’éducation en particulier des jeunes via son programme « Education Routière de la Jeunesse (ERJ), agréé par l’Éducation nationale, a œuvré pour que les recettes des radars soient entièrement affectées à l’entretien du réseau routier.

Aidez-nous à vous aider à honorer le mandat qui est le vôtre et nous vous assurons de notre détermination à agir à vos côtés en faveur d’une politique de sécurité routière mieux adaptée, donc mieux comprise et acceptée par nos concitoyens.

Monsieur le président, acceptez l’expression de la considération qui vous est due, ainsi que nos salutations citoyennes résolues et engagées.

 

   Yoann SIMON
Coordinateur de la FFMC50

 

 


 

reseau routier manche

 


 

[ Source : https://www.manche.fr/transports/reseau-routier-departemental-de-la-manche.aspx ]

 

Sur la Manche, nous comptons plus de 7780 Km de voie répartie sous 4 catégories.

 

Réseau structurant:

rd900 rzostruc small 1

 

Ce réseau représente en tout 591 Km de routes.

Ces routes sont empruntées chaque jour par 5000 véhicules en moyenne par jour.

Les caractéristiques sont équivalentes à celles des routes nationales : une chaussée large de 7 mètres, des accotements de 2,50 mètres, des créneaux de dépassement.

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt départemental :

rd29 rzodep small 1
Ces routes possèdent une chaussée de 5 mètres de large. Il relie les secteurs d'activités aux grandes liaisons routières

Chaque jour, entre 2 000 et 5 000 véhicules empruntent les 1 073 km de voies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt cantonal :

rd52 rzocant small 2
Ces routes possèdent une chaussée de 5 mètres de large. Il relie les secteurs d'activités aux grandes liaisons routières.

Chaque jour, entre 1 000 et 2 000 véhicules empruntent les 1 983 km de voies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt local :

rd339 rzoloc small 1
C'est le réseau le plus important avec plus de 4 133 km de routes.
Il se caractérise par une chaussée moins large (4 mètres),
mais aussi par un trafic beaucoup moins important.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Copie en courrier papier et par voie électronique à :

 

Député de la Manche,

Philippe GOSSELIN
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
Permanence parlementaire 45 Route de Villedieu 50000 Saint-Lô


Bertrand SORRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Permanence parlementaire 62 Rue Ampère 50380 Saint-Pair sur Mer


Stéphane TRAVERT
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Permanence parlementaire 11 Rue du Calvaire BP 23 50250 La Haye du Puits


Sonia KRIMI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
52 Boulevard Robert Schuman 50100 Cherbourg-en-Cotentin

 

Sénateur de la Manche,

Philippe BAS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
29 grande rue, 50 670 Saint-Pois


Jean BIZET
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
16 Bis du Jardin des Plantes, BP 240 , 50302 AVRANCHES Cedex